Eglise et Diaconie

Avril 2009

Protestants au service des hommes et des femmes de notre temps ? 
Témoigner … en actes et en paroles ?


Pourquoi inviter les Eglises, les associations, le protestantisme en général, à travailler sur la question des liens entre l’Evangile et le service (la diaconie), entre les Eglises - communautés priantes et les associations protestantes - groupes agissants, entre le protestantisme et la société ?


La question n’est d’ailleurs pas nouvelle. En témoigne l’introduction au colloque de la Fédératin de l'Entraide Protestante à Glay voici 10 ans : « Peut-on remotiver, redynamiser ou requalifier l'action sociale par une réflexion sur ce qui la fonde ? Beaucoup d'acteurs de l'action sociale, engagés dans la "diaconie" (l'action sociale protestante), ainsi que bien des partenaires (qui ne partagent pas nécessairement les mêmes convictions) se questionnent sur les causes des exclusions et des souffrances, et sont sensibles à la crise du sens qui interroge leur pratique. Pour parler des chrétiens, leur engagement social se réfère à un Evangile fondateur et se nourrit assez largement des valeurs humanistes. Cet engagement, qu'il soit individuel ou collectif, bénévole ou salarié, n'en est pas moins fragilisé, sensible à l'usure. »

A chaque génération, à chaque étape de la vie du protestantisme, mais aussi à chaque tournant de la vie sociale, il est nécessaire de discerner les tâches auxquelles nous appelle le message biblique, le témoignage en actes et en paroles que nous avons mission de porter. Et aujourd’hui l’urgence est d’autant plus grande que la situation est confuse, complexe, sans réponse univoque :

- Les Eglises sont souvent centrées sur un message individuel et spirituel, et en même temps elles sont perçues par l’opinion comme des références possibles sur les questions ultimes et sur celles du vivre ensemble.

- Les associations protestantes engagées dans l’action sociale ou médicosociale sont souvent connues et reconnues dans la société, elles sont le visage le plus visible du protestantisme, et en même temps elles ont parfois des liens distendus avec les communautés protestantes. Cela au moment où elles affrontent un avenir difficile.

- La société française est traversée de préoccupations contradictoires, entre la défense de son modèle social et sa nécessaire adaptation, entre la montée des inégalités et l’appel à la responsabilité individuelle, entre le souci du lien social et la promotion du marché dans les services.

La conviction que nous voulons faire passer dans ce dossier, que nous voulons partager avec celles et ceux qui travailleront sur tel ou tel des éléments de réflexion proposé, c’est que l’Evangile nous appelle à témoigner en actes et en paroles, qu’il nous est demandé d’être capable de « rendre compte de l’espérance qui est en nous » en paroles et en actes.

Les communautés ecclésiales, les associations protestantes, ont une responsabilité commune qui doit s’exercer dans des actions pratiques et dans des paroles fondées sur une expérience. Cette responsabilité commune doit s’articuler de manière différenciée, selon les histoires de chaque institution, selon les règles qu’impose l’Etat, et surtout selon les besoins de nos contemporains et les principes de l’Evangile. Elle est le service que Dieu et nos prochains attendent de nous.

 

voir aussi dans le Dossier Crise sociale

l'article de Robert Mollet L'Eglise ne peut être que diaconale